Fabricants

Promotions

Quel rôle le choix du bec et de l’anche joue-t-il dans le timbre ?

Publié le : 2018-06-25 13:40:51
Catégories : Anche , Instruments

Pourquoi dit-on que l'anche "prête sa voix" au saxophone et à la clarinette ?

La mécanique acoustique du saxophone repose sur un principe fondamental énoncé par Adolphe Sax, inventeur de l’instrument éponyme selon lequel : « le timbre d’un instrument n’est pas déterminé par la nature du matériau employé mais par les proportions données à la colonne d’air ». Si elle peut paraître évidente en l’état actuel de la science, une telle affirmation, au XIXème siècle, l’était nettement moins. L’hypothèse sous-jacente vérifiée depuis est que la sonorité est le fruit d’une vibration ondulatoire. Cette vibration-là c’est au niveau de l’anche qu’elle prend naissance. C’est ainsi que l’on peut affirmer que c’est la vibration de l’anche qui donne la sonorité.

Voyez plutôt, sous l’impulsion du souffle du musicien, l’air qui sortira viendra faire vibrer l’anche ce qui entraînera des perturbations dans l’air et donnera naissance à une onde. C’est pour cela que l’on dira que l’anche est un système excitateur. Par la suite, la colonne d’air sera le vecteur de propagation de l’onde, on l’appellera résonateur. Afin qu’une onde se forme, elle a toujours besoin à la fois d’un excitateur et d’un résonateur.

A signaler que pour les bois, l'anche roseau étant relativement faible, c'est le résonateur qui va lui imposer sa fréquence de vibration contrairement aux instruments à anche libre en métal tels l'harmonica où l'anche vibre indépendamment du résonateur.

L’onde initiale sera appelée « onde de compression » et aura conventionnellement le signe positif. Portée par la colonne d’air créée à l’intérieur de l’instrument elle en traverse tout le corps, du bec de saxophone ou du bec de clarinette vers le pavillon par lequel elle sortira. Une fois à l’air libre un mouvement d’aspiration de l’air va se créer, l’onde va donc changer de sens et devenir une onde de dépression du signe négatif et va effectuer le chemin inverse du pavillon vers le bec de saxophone ou bec de clarinette et, comme ce dernier bouche l’extrémité de l’instrument, l’onde va rebondir et repartir vers le pavillon pour ensuite changer à nouveau de signe et retourner vers le bec etc … il est à signaler qu’un cycle complet correspond à 4 trajets (2 allers et 2 retours) soit 1HZ.

Maintenant que l’on a vu le rôle fondamental de l’anche à la base du processus de formation sonore, nous allons voir comment la combinaison anche-bec peut-elle influencer la sonorité.

C'est en agissant sur le mouvement vibratoire de l'anche que l'on peut influencer le timbre

Si la vibration de l’anche donne naissance au son, elle va créer 3 types de vibrations d’ondes dont la prédominance de l’une d’elles sur les autres est dictée par la note jouée, le registre et les nuances. Ces vibrations sont l’oscillation dite sinusoïdale (phase aller égale à la phase retour) c’est une fréquence fondamentale qui ne contient aucun harmonique, l’oscillation de relaxation (phase aller plus ou moins longue que phase retour), la richesse en harmoniques du son sera d’autant plus grande que la différence entre les deux phases est importante et l’oscillation carrée (aller-retour avec temps d’arrêt) qui contiendra également des harmoniques.

Par conséquent, les différentes caractéristiques physiques du timbre et de l’anche conditionneront la manière dont l’anche vibrera qui favorisera un type d’oscillation et déterminera la richesse du son en harmoniques appelée également « harmonicité du spectre » autrement dit le timbre.

Pour cela, la combinaison anche – bec va être au cœur du choix du saxophoniste ou clarinettiste en fonction de son niveau mais aussi et surtout de son profil classique ou jazz.

En résumé :

  • C’est la vibration de l’anche qui est à l’origine de l’émission du son
  • A travers leurs caractéristiques physiques, anche et bec vont conditionner le timbre du son émis par le saxophone ou la clarinette

Partager ce contenu