Fabricants

Promotions

Qu'est-ce qu'une bonne anche ?

Publié le : 2018-07-18 15:21:42
Catégories : Anche , Instruments

Nous avons vu les différentes étapes de la fabrication de l’anche saxophone et anche clarinette, nous avons également vu le mécanisme par lequel l’anche prête sa voix au saxophone et à la clarinette. Mais alors qu’est-ce qui dans le processus détermine si l’anche est de bonne ou de mauvaise qualité ?

La qualité du roseau

Qu’est-ce qu’un roseau de qualité ?

Au niveau de la structure fibreuse, un roseau de qualité aura des fibres égales et d’une grande finesse. C’est cette structure formée de fibres séparées par des micro sillons d’irrigation qui donne à l’anche son élasticité. On dénombre trois types de fibres dans l’anche : les fibres de compression plutôt molles, les fibres de tension, taillées en biseau, elles donnent à l’anche son effet ressort et les fibres dites neutres qui sont dans le sens de l’épaisseur.

Par ailleurs, le roseau doit avoir un minimum de dureté pour « prendre bien le fer » lors du taillage l’anche pourra alors être plus mince et mieux timbrée. Si le roseau est trop mou, l’arrière de l’anche devra alors être plus épais pour compenser et la doter d’une élasticité, une anche manquant d’élasticité va coller au bec et ne vibrera pas. Un bois épais et dur donnera une anche de grande sonorité.

Quels sont les facteurs qui influent sur la qualité du roseau ?

Celle-ci dépend tout d’abord des conditions atmosphériques et de terrain dans lesquelles le roseau a été cultivé dans la mesure où celles-ci vont conditionner sa structure fibreuse et par là-même son élasticité, facteur déterminant de la qualité de l’anche. Il est recommandé que le roseau, tout au long de sa croissance soit alternativement exposé à la sécheresse et à l’humidité, la sécheresse va retendre les fibres augmentant ainsi son élasticité et l’humidité va, au contraire les détendre. Toutefois, ces conditions sont pour le roseau une arme à double tranchant car elles vont également contribuer à son usure ! 

Il est à signaler également à ce sujet que l’on remarque depuis quelques années une baisse de la qualité des roseaux due à la consommation de masse.

D'autres facteurs sont réputés influencer la qualité du roseau, en effet, certains affirment que le cycle lunaire va avoir un impact car il va rythmer les montées de sève !

Si les roseaux du Var "Arundo Donax" tirent leur épingle du jeu, c'est grâce à la nature du sol rougeâtre, au mistral, réputé "muscler" la canne, au micro climat de la région ainsi qu'au fait qu'elles sont disséminées. De plus, il est prouvé que les roseaux cultivés en bord de mer sont plus développés, ont un plus gros diamètre et un bois plus fin ainsi qu'un grain serré, elle satisfont toutes les conditions afin d'émettre beaucoup de sonorité. Les roseaux cultivés dans un climat continental ont un caractère spongieux qui les rend impropres à la musique.

La maturité du roseau

La maturité du roseau est également un élément déterminant elle est fonction de la période de séchage. Un séchage artificiellement accéléré peut ôter l'élasticité du roseau.

La coupe du roseau

La face supérieure de l’anche se doit d’avoir une coupe régulière et symétrique c'est-à-dire que les fibres de compression doivent être égales sur toute la surface sous peine d'avoir un son "sourd" si la coupe a perdu de sa régularité ou un manque de précision dans l'attaque si elle n'est pas symétrique. Il suffit d'une différence d'épaisseur de 1/100ème de mm pour que l'anche se mette à siffler.

La face inférieure, la table c’est-à-dire la face opposée au biseau, doit quant à elle faire preuve de « platitude », afin d’avoir une bonne adhésion avec la table du bec saxophone ou bec clarinette. Par ailleurs, le battant ne doit pas être trop épais sous peine d'avoir un son "dur" ou trop mince car le son perdrait alors de son brillant. Il est recommandé dans le premier cas de l'affiner en la frottant avec du papier de verre et, dans le deuxième cas de recouper le battant tout en faisant attention que la zone de flexion ne remonte pas trop et corresponde à la courbure du bec.

Il faut également faire attention à la courbure de l'anche qui ne doit pas être trop épaisse, c'est-à-dire trop riche en fibres de tension cela posera des difficultés au niveau du "pianissimo".

De plus, l’amincissement ne doit pas être de même niveau sur toute la largeur de l’anche, il doit être plus accentué sur les côtes, donnant à l’anche son aspect conique et ce jusqu’à 2mm avant la pointe.

En résumé

  • Trois facteurs déterminent la qualité d'une anche : les condition de culture du roseau, le processus de transformation et la coupe
  • Ces trois variables rendent l'anche propre ou impropre à la musique et, dans ce dernier cas, déterminent ses caractéristiques

Partager ce contenu